Alexis Degrenier: vielle à roue
Cyril Bondi: percussions
d’incise: harmonium, électronique

La Tène est un animal à trois têtes d’où émane une seule et même énergie. Si l’on entend ici la résonance de musiques traditionnelles, la répétition saturée, les harmoniques éthérées ou une danse imaginée… c’est qu’ils coexistent dans la musique de La Tène comme une unique trame arrachée à ses racines.
Le trio franco-suisse produit une musique où chaque influence, aussi profonde soit-elle, se découpe en motifs devenus thèmes, il ne s’agit pas là de briser les modèles mais de les faire exister taillés dans la roche comme autant de fragments à reconstruire.
Il n’existe pas de ligne de départ ni d’arrivée, point d’habituels couplets, ceux-ci sont perdus dès les premiers chocs que le corps reçoit… On y trouve des obstacles dressés en statues, des inconnus familiers, des bribes entendues ailleurs, ou encore des angles multipliés, et autant de gestes répétés.
La volonté de La Tène n’est pas d’arranger ou réinventer une musique toujours vivante mais bien de tisser chaque fil dans un nouveau sillon encore et encore jusqu’à son épuisement.

Alexis Degrenier: hurdy-gurdy
Cyril Bondi: percussions
d’incise: harmonium, electronic

La Tène is a tricephale beast discharging a singular energy in which one may detect echoes of traditional music, saturated repetition, ethereal harmonics or imaginary choreographies. All of these coexist in La Tène’s music and are freed from their origins in a unique framework.
The Franco-Swiss trio perform music wherein every influence, however profound, is distilled by patterns becoming themes. The goal is not to break models, but to make their existence solid, concrete, as fragments cleverly carved out of rock so as to be reassembled.
There are no starting points, no ending points, no standard form structures – these all disappear as the senses encounter the first shock waves. Obstacles are erected as familiarly unknown constructions of bits and pieces remembered as replicated gestures from multiple angles.
La Tène’s goal is not to rearrange or reinvent living music, but rather to groove every furrow again and again until its total exhaustion.